. 26 Octobre 2016   « La mer monte...courage, fuyons ? » 

 Le niveau des océans s’élève depuis plus d’un siècle : les premières observations datent des années 1880
 et pendant près d’un siècle, la vitesse de la montée des eaux est restée stable, de l’ordre de 1,8 mm/an.

Depuis environ deux décennies, cette vitesse s’accélère (autour de 3mm/an) et les projections sur un siècle
 donnent entre 50 cm et 1 m. Tout cela est replacé (en particulier par les medias)
dans le vaste contexte du réchauffement climatique ; en partie avec juste raison.
 Pour autant, faut-il s’affoler ?
 Faut-il penser que tous les ilôts du Pacifique vivent leurs dernières heures ?
 Faut-il fuir devant les flots, faut-il les affronter : en un mot, faut-il fuir nos responsabilités ?
Des solutions existent, techniques et politiques pour des situations localement alarmantes.
 L’océan mondial ne marque pas les rivages de la même manière car le niveau des mers n’est pas seul en cause.
Tout cela vaut débat, scientifique (la part de la recherche sous toutes ses formes) et politique,
 du local au global selon la bonne pratique géographique. Des lieux, des faits, des solutions. 

  Alain MIOSSEC, agrégé de Géographie (1970) et docteur d’Etat (1993)
 pour sa thèse consacrée à la gestion du littoral en France  Il est professeur émérite de l’Université de Nantes

Notre association privilégie l'utilisation des logiciels libres